Rechercher une fiche conseil
par pathologie :

BEBES JEUNES ENFANTS AFFECTIONS RESPIRATOIRES


BEBES JEUNES ENFANTS AFFECTIONS RESPIRATOIRES

 Définition - Causes - Symptômes 

Rhinopharyngites, laryngites, otites, bronchiolites et bronchites, rhumes, état grippal, toutes ces affections respiratoires sont fréquentes chez les tout-petits et parfois peu faciles à soigner. Surtout quand il ya récidive.

Le plus souvent d’origine infectieuse, les laryngites, rhino-pharyngites, sont aussi souvent liées à l’état général de l’enfant. Surtout si elles sont récidivantes malgré des traitements médicamenteux. Une laryngite infectieuse bactérienne traitée par antibiotiques ne posera guère de problèmes. Mais quand la cause est virale, liée à une fatigue, une alimentation mal équilibrée ou carencée, à une fatigue persistante, cela va demander un traitement de terrain sous peine de récidives et d’aggravations. Idem pour un état grippal, un gros rhume, une bronchite récidivante…

Remarques

Les remèdes naturels pour les petits sont peu nombreux. Ils doivent être suffisamment doux, tout en ayant une efficacité, et avoir une présentation adaptée à l’enfant. Pas question de gélule, capsule, bonbon. Encore que dans certains cas, on peut percer des capsules et mélanger le contenu à l’alimentation.

Mais il faut déjà péférer les gouttes, les extraits de plantes liquides ou huileux, les complexes nutrtionnels sous forme liquide.

 TRAITEMENTS NATURELS 
Traitements généraux, de terrain

Les traitements naturels des affections respiratoires et infectieux de l’enfant 

NOURRISSON DE 0 A 6 MOIS

Tisane d’anis fenouil camomille (mélisse).  Les premiers mois, on utilise des tisanes d’anis fenouil camomille voire mélisse pour faciliter le travail digestif et fortifier la flore intestinale. Un tiers d’anis, une moitié de fenouil et le reste de camomille, mélisse. Bouillir 2 minutes, laisser infuser 5 minutes et filtrer. Donner à boire tiède par petites gorgées autour des repas dans la journée. De 30 à 100 ml par jour.  On peut sucrer légèrement avec du sirop d’agave, d’érable. En infusettes, attention à la qualité des poudes de plantes dans les sachets !

ENFANTS A PARTIR DE 6 MOIS

Sirop aux extraits de plantes (plantain, mauve, thym, romarin, bouillon blanc, hysope…) sans huiles essentielles, ni propolis. On peut donner ce type de sirop à partir de 5 à 6 mois. À toute petite dose mais jusqu’à 5/6 fois dans la journée.  Les plantes choisies ont des vertus antiseptiques, drainantes, activatrices du foie et de la sphère digestive. Elles agissent donc sur l’infection et sur tout l’organisme pour libérer et stimuler le système immunitaire. À donner durant 10 jours, en diminuant les prises, renouvelable.

Utiliser l’extrait de pépins de pamplemousse (Epp) en dilution comme antiseptique   À partir de 6 à 8 mois, quelques gouttes dans un peu d’eau tiède et du miel. 2 à 3 fois par jour durant une semaine en complément d’un sirop aux plantes par exemple, de tisanes. On augmente le dosage avec l’âge. Mais toujours diluer les gouttes d’Epp. On peut donner de l'Epp en prévention à petites doses, une fois par jour.

On pense à donner un sirop enrichi en fer biodisponible et additionné de plantes et vitamines, bien assimilés et bien tolérés digestivement. Le fer est souvent l’élément déterminant pour renforcer le système immunitaire. Les femmes sont souvent trop carencées durant les grossesses, ce qui fait que les enfants naissent avec des stocks de réserve trop bas. Et ces réserves ont beaucoup de mal à remonter, avec la croissance et une alimentation trop riche en produits laitiers peu riches en fer. L’enfant est souvent très (trop) pâle, fatigué ou surexcité, sujet aux infections récidivantes, avec des difficultés de concentration…

Il faut savoir que l’apport de fer sous forme alimentaire et naturelle ne présente aucun danger. On peut donner quelques millilitres durant 20 jours, souvent c’est suffisant pour constater une nette amélioration de l’état général. Dans ce cas, on continue de donner le complément de fer durant 2 à 4 mois. Et tout rentrera dans l’ordre, si l’alimentation prend le relais. Dans les cas où on ne constate aucune amélioration, on arrête le complément.

La vitamine D est très importante pour la croissance. On donne souvent un complément pharmaceutique aux très jeunes enfants. Si l’on veut rester très « naturel », on utilise un complément d’huile de foie de morue de bonne qualité. Ou une vitamine D huileuse issue de’huile de poisson ou de végétaux ou de lanoline.

À partir de 9 mois : En vitamine D3 isolée, environ 200 UI par jour. De préférence en période automnale et hivernale. Puis après 18 mois, donner environ 300 à 400 mg d’huile de foie de morue, en spray liquide ou en capsules que l’on perce et mélange aux aliments.

Il est important d’apporter à l’organisme de l’enfant des acides gras essentiels de bonne qualité.  Notamment si sa peau est trop sèche, sujette à de petites dermatoses.

Entre 6 mois et 12 mois, ajouter quelques gouttes d’huile de cameline de pression à froid dans les biberons ou les compotes. (une bonne huile d’olive convient également). Si la peau est sèche, ajoutez une capsule de 500mg d’huile de bourrache de très bonne qualité. On peut également utiliser l’huile de bourrache en externe sur la peau très sèche.

Après 12 mois, ½ cuillère à café d’huile de cameline dans l’alimentation. Et utiliser pour toute la famille des huiles de colza, d’olive, de tournesol de première pression à froid.

 

Les huiles essentielles. Elles sont en général déconseillées pour les enfants, surtout les plus jeunes, en dessous de 6 ans. Toutefois, à partir de 7 à 8 mois, on pourra, avec précautions, utiliser l’huile essentielle de ravintsara à cinéole. En usage externe, uniquement.On applique une goutte d’huile essentielle avec un peu d’huile végétale de noisette ou de calendula ou autre. Faire un test de réaction allergique, toujours possible même si c’est excessivement rare, au pli du coude. Masser doucement la gorge, la nuque, le dos et les bronches de l’enfant.  Renouveler l’application 3 fois par jour, durant quelques jours. Attention aux yeux, ave les doigts imbibés d’huile essentielle !

Après un an, on peut aussi utiliserles huiles essentielles de palmarosa, de thym linalol, d’eucalyptus radiata. Cette dernière peut être mise en évaporation sur l’oreiller ou dans un saturateur ou une coupelle d’eau. Toujours en usage externe uniquement et après un test allergique.

ALIMENTATION     

Une alimentation très lactée, avec des aliments issus du lait de vache, est souvent à l’origine de récidives de pathologies infectieuses, de l’affaiblissement du système immunitaire, d’une fragilité digestive. En surchargeant le système digestif, le foie, l’excès de produits laitiers va affaiblir les défenses immunitaires. De plus, une telle alimentation est pauvre en fer.

On peut choisir pour les bébés, des laits végétaux, amande, soja, avoine, riz et/ou des laits bébés Bio, en alternance par exemple. Le lait de vache n’est pas un poison, loin s’en faut comme certains peuvent l’écrire, mais il ne convient pas à tous, surtout sous les formes modernes, upérisées, stérilisées, polluées… De plus, on cumule souvent les différents produits laitiers, yaourts, desserts lactées, petits suisses, fromages, beurre, crème… Il ne faut surtout pas craindre le faux problème du manque de calcium, une alimentation diversifiée, riche en aliments complets et de bonne qualité, en apporte largement assez.

En cas de sensibilité aux infections, après 7 à 8 mois, diminuer largement  la quantité globale de produits laitiers dans la journée.  Et en cas de symptômes infectieux, supprimer complètement  le temps que l’enfant soit complètement rétabli. Ensuite, diversifier les menus et donner un peu plus de viande blanche ou poisson, céréales complètes, légumes variées.

Traitements plus ciblés, symptomatiques

Remarques importantes

RESUME DES PRODUITS CONSEILLES
• Enfants fortifiant
• Tisanes enfants
• Enfants voies respiratoires







Se connecter automatiquement
Mot de passe oublié ? Cliquez ici
Inscrivez-vous !
Suivez nous sur facebook :
Inscrivez-vous dès maintenant à notre NEWSLETTER







Accueil | Actualités | Fiches conseils | Dossiers | La cuisine santé de Valentine | Bilan de santé | Forum | Glossaire | Annuaire | Index | Contact | Mentions légales | réalisé par Amenothes Conception

Les informations pour un meilleur bien-être relatives à l'usage des plantes médicinales, des compléments alimentaires, des conseils d’hygiène mentionnées sur ce site sont délivrées à titre informatif et ne sauraient en aucun cas se substituer aux diagnostics et aux ordonnances délivrés par les médecins qui sont les seuls habilités à délivrer diagnostics et traitements médicaux thérapeutiques. Santeonaturel.com décline toutes responsabilités en cas d'accident, de lésion ou de préjudice subi par quiconque pratiquerait une automédication ou l’arrêt d’un traitement médical sur la base des informations contenues dans ce site.