Rechercher une fiche conseil
par pathologie :

RÉTENTION D’EAU


RÉTENTION D’EAU

 Définition - Causes - Symptômes 

En dehors des problèmes médicaux sérieux occasionnant une rétention d’eau, comme la prise de certains médicaments, une insuffisance cardiaque, rénale, une cirrhose…,  les problèmes bénins souvent posés par la rétention d’eau sont liés à la prise de poids. D’ailleurs il est fréquent que les femmes parlent de rétention d’eau alors qu’elles n’ont en fait qu’un léger surpoids localisé, ballonnements sur le ventre, ceinture abdominale, cellulite sur les jambes. Il est bon de savoir s’il s’agit d’une véritable rétention d’eau avant de prendre des plantes diurétiques (et à fortiori des médicaments)

Il y a trop de prescriptions faciles censées faire perdre du poids et qui ne proposent en fait que des plantes diurétiques qui stimulent l’activité rénale. Dans ce cas, on perd un peu d’eau et ce qui est plus gênant des sels minéraux, et comme au sauna on reprend rapidement toute l’eau perdue et, hélas, le poids.

Avant de prendre des plantes stimulant efficacement les reins, soyez sûr que vous avez vraiment un  problème de rétention d’eau.

Ensuite il est bon de savoir pourquoi cette rétention d’eau s ‘est installée. Les raisons les plus fréquentes (en dehors de pathologies graves) sont les problèmes hormonaux, la grossesse évidemment, une mauvaise circulation veineuse, une hypothyroïdie, un stress nerveux intérieur…

On traitera ensuite chaque cause différemment et on utilisera les plantes circulatoires et hépato-diurétiques pour aider le corps à mieux éliminer l’eau.

Et l’on prendra en parallèle des produits riches en minéraux et oligo-éléments.

 TRAITEMENTS NATURELS 
Traitements généraux, de terrain

Voir traitements symptomatiques.

Traitements plus ciblés, symptomatiques

TRAITEMENTS NATURELS DE LA RETENTION D’EAU DUE À :

• 1. Des problèmes hormonaux :

La femme a généralement un peu de cellulite, pas l’homme. La cellulite est une forme de rétention d’eau intercellulaire dans les tissus peu irrigués. Les règles, une mauvaise circulation veineuse, le manque d’exercice, le stress en sont des facteurs aggravants. On consultera la fiche règles pour les problèmes de règles difficiles, abondantes ou absentes. Plus les règles seront régulières, sans problèmes et peu abondantes, moins elles causeront de problèmes de rétention d’eau , de circulation, de migraines…. Citons les grands traitements naturels généraux 

Drainage du foie, prise d’huile d’onagre (éventuellement associée à des oméga-3), utilisation de plantes régulatrices comme la sauge, l’achillée millefeuille, le gattilier, l’actée à grappes...

A la ménopause, un femme ne doit avoir forcément de rétention d’eau. Le bouleversement hormonal crée évidemment fatigue et stress, Attention aux carences, notamment en fer  et magnésium, à corriger impérativement. Une bonne hygiène de vie, un stress maîtrisé et éventuellement une prise de compléments dont ceux que nous venons de citer (On ajoutera aux plantes précédentes la maca, le yam) et tout se passera bien. Sans prise de poids, ni rétention d’eau. Le corps se rééquilibre avec simplement une  production et une utilisation d’hormones inférieures.

Avant de vous jeter sur les plantes diurétiques genre queues de cerises, barbe de maïs et autres plantes souvent de qualité aléatoire, équilibrez votre corps, en drainant foie et système digestif, en mangeant sainement et suffisamment et en corrigeant une fréquente carence en fer, cause de fatigue chronique et bien sûr de stress…

• 2. La grossesse :

Le problème de la rétention pendant la grossesse est bien sûr mécanique. La pression du bébé sur le bas-ventre empêche une bonne circulation des liquides. La marche, la gymnastique douce, les jambes surélevées sont les premières recommandations. Une alimentation équilibrée et saine, un système digestif en ordre sont nécessaires. Attention toujours à une carence en fer importante qui épuisera vite l’organisme et causera de nombreux problèmes dont la rétention peut faire partie. Carence trop fréquente aujourd’hui causée par l’alimentation déficiente des adolescentes.

On pourra utiliser pour stimuler en douceur le foie et les reins un mélange de plantes amères digestives à base de feuilles de tiges d’artichaut de pissenlit, de chardon marie, de curcuma, romarin, millefeuille… et pour soutenir la circulation veineuse, des extraits de ginkgo biloba et de marron d’inde.

En dernier ressort, utiliser un mélange de plantes diurétiques douces à base de bruyère, de pissenlit, thé vert, queues de cerises… Et associez un complément riche en sels minéraux comme le magnésia, la spiruline, la poudre d’orge germé, le lithotame…

• 3. Une mauvaise circulation veineuse :

(Consulter la fiche)

La circulation de retour est bien sûr primordiale dans les problèmes de rétention d’eau au niveau des jambes. En résumé les principaux traitements de base sont :

- Une alimentation saine et suffisamment riche en protéines de bonne qualité animales ou végétales, en fer et magnésium. Sinon prendre des compléments alimentaires naturels et de bonne qualité. Citons spiruline, poudre d’orge, pollen, complexes au fer et plantes, au magnésium chélaté…

- La prise régulière et durant plusieurs mois de plantes fortifiant les parois veineuses et maintenant une bonne fluidité du sang. Citons la vigne rouge, le marron d’inde, le fragon ou petit houx, le ginkgo, l’ail frais, le cyprès…  La qualité des préparations est prépondérante pour de bons résultats.

- Les massages journaliers aux huiles essentielles sont efficaces. En mélangeant (voir dossier huiles essentielles) des huiles essentielles de cyprès, de lentisque pistachier, d’hélichryse dans de l’huile végétale de calendula, vous masserez tous les soirs les jambes en remontant. Pour aider en cas de cellulite, ajouter de l’huile essentielle de lemon-grass.  20 % d’huiles essentielles pour 80 % d’huile végétale.

• 4. Une hypothyroïdie :

(Consulter la fiche conseil).

La fatigue générale et le ralentissement du métabolisme peuvent dans certains cas engendre une rétention d’eau générale sur tout le corps, et notamment jambes, bras ventre. Plutôt que de prendre des plantes diurétiques de toute façon insuffisantes il faut s’attaquer à la source du problème, le manque d’hormones thyroïdiennes. Soit d’une manière allopathique ou en commençant par un traitement naturel qui peut donner de bons résultats.

• 5. Du stress nerveux intérieur :

Evidemment on retrouve cette fameuse tension nerveuse à l’origine de tant de soucis. En crispant les organes et les tissus, le mauvais stress va freiner l’activité du foie notamment, mais aussi des organes digestifs, des reins, des veines de retour…Plus le corps sera « inconsciemment » et consciemment détendu, plus son fonctionnement sera facilité et la circulation des liquides intérieurs également facilitée.

C’est toujours le facteur le plus difficile à maîtriser et souvent, la prise de pilules ne suffit pas. Même si les plantes apaisantes (passiflore, valériane, griffonia, aubépine), les acides gras essentiels oméga-6 et -3, le magnésium sont des aides précieuses, on sera souvent contraint des techniques de relaxation comme la sophrologie, les thérapies comportementales, les thérapies verbales, les techniques de gym orientales…

Et on pourra alors associer une prise de plantes diurétiques douces.

Remarques importantes

Les plantes les plus diurétiques  (attention à la qualité) :

- L’aubier de tilleul du Roussillon en bâtons, impérativement et pas trop séché.

- Le bouleau. Les feuilles et la sève. La sève est riche en minéraux. Les feuilles un peu plus diurétiques.

- La queue de cerise, à prendre impérativement issue de culture bio.

- La barbe de maïs, issue de culture bio.

- La fleur de bruyère.

- La piloselle.

- Le thé vert, bourgeon et premières feuilles, de culture bio.

- Le pissenlit, feuilles et racine. Egalement stimulant hépatique.

Toutes ces plantes ont un effet diurétique mais doux. Elles n’agressent pas les reins et n’ont rien à voir avec l’action d’un médicament diurétique. On les utilisera toutefois comme nous l’avons dit avec précautions en cas de grossesse, de problèmes rénaux graves.

RESUME DES PRODUITS CONSEILLES
• Feuilles ou sève de bouleau
• Queue de cerise
• Fleur de buyère
• Thès vert







Se connecter automatiquement
Mot de passe oublié ? Cliquez ici
Inscrivez-vous !
Suivez nous sur facebook :
Inscrivez-vous dès maintenant à notre NEWSLETTER







Accueil | Actualités | Fiches conseils | Dossiers | La cuisine santé de Valentine | Bilan de santé | Forum | Glossaire | Annuaire | Index | Contact | Mentions légales | réalisé par Amenothes Conception

Les informations pour un meilleur bien-être relatives à l'usage des plantes médicinales, des compléments alimentaires, des conseils d’hygiène mentionnées sur ce site sont délivrées à titre informatif et ne sauraient en aucun cas se substituer aux diagnostics et aux ordonnances délivrés par les médecins qui sont les seuls habilités à délivrer diagnostics et traitements médicaux thérapeutiques. Santeonaturel.com décline toutes responsabilités en cas d'accident, de lésion ou de préjudice subi par quiconque pratiquerait une automédication ou l’arrêt d’un traitement médical sur la base des informations contenues dans ce site.