Mise en contexte des Élixirs floraux

Mise en contexte des Élixirs floraux

Messagepar Elixirs Colibri » 25 Juil 2011, 01:33

LES ESSENCES FLORALES
Les émotions jouent un rôle crucial par rapport à la santé du corps physique. Les remèdes à base de fleurs s’adressent directement à l’état émotionnel d’une personne de façon à faciliter tous deux le bien-être psychologique et physiologique. En participant au balancement des états négatifs et du stress, les essences florales peuvent réduire les barrières émotionnelles pour mieux récupérer et ainsi retrouver la santé.

Derrière toutes les maladies se cachent nos peurs, nos anxiétés, notre avarice, nos préférences et les choses qui nous repoussent, disait le physicien anglais Edward Bach M.B., B.S., D.P.H. Ce dernier a basé ses applications révolutionnaires sur l’observation personnalisée de patients desquels les maladies physiques semblaient être prédisposées par des états psychologiques et émotionnels négatifs tels que la peur, l’anxiété, l’insécurité, la jalousie, la gêne, une piètre image de soi, la colère, et l’amertume, entre autres. Aujourd’hui, plusieurs études entreprises dans des centres médicaux universitaires ont vérifié les convictions établies par le docteur Bach dans les années 30, dévoilant ainsi un indéniable lien entre les états émotionnels négatifs et une réduction de la capacité naturelle du corps à résister aux maladies.

La véritable guérison implique un traitement à la base, donc l’origine même, qui cause la souffrance, et non aux symptômes exclusivement. Donc, un effort dirigé exclusivement au corps ne peut réparer que les dommages et manifestations superficiels. Il faut traiter les gens pour leurs chagrins et leurs tristesses émotionnelles et les débalancements, leur permettant d’être heureux, et le corps se rétablira.

À l’origine des développements du docteur Bach la médecine conventionnelle n’avaient pas la méthodologie adéquate pour s’adresser aux états qui lient les émotions à la maladie physique, s’appuyant plutôt sur l’utilisation de drogues pharmaceutiques qui souvent faisaient plus de dommages que de bienfaits. Dans l’optique de combler le gouffre, le docteur Bach s’est engagé d’investiguer le potentiel guérisseur des fleurs sauvages de la campagne anglaise. Suite à plusieurs années de recherches exhaustives et de tests, il fut capable d’identifier 38 fleurs issues de plantes et d’arbres qui, lorsqu’apprêtées d’après des procédés homéopathiques spécifiques qu’il avait développé, eurent un effet remarquable sur les profondeurs psychologiques et les états émotionnels qui influencent les maladies physiques. Ces préparations devinrent connues sous le nom des remèdes floraux du docteur Bach (ou les élixirs de Bach).

Depuis les années 70, plusieurs compagnies ont développé et produites des essences florales issues de fleurs originaires de l’Amérique du Nord et de l’Australie, entre autres; Mais les 38 remèdes originaux découvert par le docteur Bach demeurent le noyau de tous les remèdes floraux disponibles aujourd’hui.

Comment fonctionnent les essences florales ?

Concentrer sur le patient, et non sur la maladie, disait le docteur Bach, lorsqu’il parlait de l’utilisation des essences florales. Il disait que la condition physique de la personne ne devrait pas être ce qui est au centre du diagnostic. Ce qui fait que la science médicale moderne n’aboutit pas viens du fait qu’elle se concentre uniquement sur les résultats, les symptômes, et non sur les causes de la maladie.

Les remèdes à base de fleurs, par contre, disposent à affecter les problèmes physiques du corps en s’adressant aux origines émotionnelles et psychologiques. Alors que les émotions se stabilisent et la santé générale – spécifiquement la perspective émotionnelle – s’améliorent, la maladie se dissout. Cette réaction semble être accomplie par le déclenchement du mécanisme qui stimule le système de guérison interne (immunitaire).

Ces ‘’mécanismes’’ qui représentent le chainon entre l’esprit et le corps ont été sujet d’une attention minutieuse de la part de la communauté scientifique depuis une trentaine d’années, ce qui a conduit à l’émergence d’une nouvelle faculté nommée Psycho-Neuro-Immunologie. Des études cliniques ont confirmé et démontré que l’état émotionnel et psychologique d’une personne influence une multitude de procédés internes, pour le meilleur et pour le pire, en stimulant ou en supprimant l’activité au niveau cellulaire, des hormones surrénals et des neurotransmetteurs.
Contrairement à la plupart des drogues pharmaceutiques, les essences florales ont un effet subtil, avec la capacité de résoudre les stress émotionnels profonds en déclenchant les mécanismes qui servent à mobiliser les procédés de guérison internes. La majorité du temps, alors que les remèdes à base de fleurs font effet, les personnes ont la sensation de jamais avoir eu un débalancement émotionnel. C’est seulement en rétrospective qu’elles sont capable de déterminer là où les attitudes ont changé et se sont résolues.

Habituellement les essences florales sont effectives à retirer les blocages émotionnels entre une à douze semaines. Par contre, dans certains cas où les patrons psychologiques et les croyances sont enracinés profondément, le procédé peut être plus long. Dès lors que l’état émotionnel de la personne s’est amélioré, le remède n’a plus besoin d’être administré. De plus, les essences florales n’ont pas la capacité de créer une dépendance physique, comme c’est souvent le cas avec les drogues chimiques, parce que les remèdes floraux ont un effet auto-réduisant (moins l’action est nécessaire, moins ils travaillent). Ceci veut dire que tous les deux besoins nécessaires et effectifs des remèdes diminuent à mesure que la personne s’avance dans les développements de niveaux émotionnels balancés et harmonieux.

Les conditions bénéficiant des remèdes floraux.

Les remèdes à base de fleurs diffèrent des autres formes de médecines et thérapies complémentaires dans le fait qu’ils n’agissent pas directement sur la condition physique. Il n’y a pas un remède spécifiquement pour les troubles cardiaques et un autre pour les troubles visuels. Les utilisateurs et les consultants en thérapie florales ne considèrent que très peu la maladie nommée. Plutôt, ils se concentrent sur l’état émotionnel en demandant, ‘’Parlons de votre état émotionnel’’ De cette façon la personnalité individuelle est envisagée et traitée plutôt que la nature de la maladie en particulier.

En pratique cela signifie que les remèdes à base de fleurs, plutôt que de s’appliquer à des manifestations physiques spécifiques ou à des symptômes, s’appliquent directement aux états psychologiques et émotionnels. Alors qu’il n’y a aucun équivalent psychologique universel correspondant aux différentes conditions physiques, chaque personne doit être diagnostiquée individuellement. Il est assez rare d’utiliser le même remède, ou la même combinaison de remèdes, avec deux personnes différentes; Même si ces deux personnes ont des symptômes semblables.

Par exemple, deux personnes peuvent souffrir de maux de tête chroniques, par contre pour l’une la peur peut être le déclencheur émotionnel, alors que pour l’autre la solitude peut être le déclencheur.

Dans son livre intitulé Les douze guérisseurs et autres remèdes, le docteur Bach souligne soigneusement et décrit la variété d’états psychologiques, émotionnels, et les traits de personnalité pour lesquels les essences sont destinées. Ces descriptions, malgré qu’elles soient remarquablement simplifiées, coïncident et révèlent une élaboration beaucoup plus complexe des patrons discordants en profondeur.

Alex Forbes, M.D., directeur médical du centre d’aides et de recherches sur le Cancer en Angleterre et membre consultant expert pour l’Organisation Mondiale de la Santé, utilise les essences florales depuis près de trente années. Il avance, en plus d’utiliser les essences pour les cas de crises familiales de ses patients, qu’il les a utilisées dans son cabinet médical pour rompre la relation de plusieurs milliers de patients avec des antidépresseurs, des sédatifs et des tranquillisants. Il explique qu’il utilise les essences florales de façon régulière au centre de recherche sur le Cancer pour alléger les stresseurs psychologiques et émotionnels dont souffrent la majorité des patients atteints d’un cancer.

J. Herbert Fill, M.D., Commissaire du département de la santé mentale de l’état de New York au États-Unis et psychiatre clinicien de grand renom, utilise les essences florales presque exclusivement plutôt que de prescrire des tranquillisants ou des psychotropes. Il témoigne d’expérience que les essences florales ont un effet plus profond et plus durable sur ses patients et ce, sans effets secondaires. Alors qu’il traite aussi bien les troubles émotionnels que physiques il a observé que les essences s’affairent beaucoup plus en profondeur, et que, manifestement, elles assistent l’individu dans ses objectifs de résoudre les conflits aux racines profondes, plutôt que simplement soulager les symptômes.
John Bolling, éminent spécialiste comportemental sur les problèmes d’abus de drogues et professeur-chef résident en Psychiatrie à l’Université de New York témoigne d’améliorations significatives au niveau de la santé chez 80% des patients soignés à l’aide des essences florales lors d’une importante étude clinique. Il trouve que la plus impressionnante partie de l’étude était l’amélioration dramatique à surmonter les patrons de blocages émotionnels de plus de 20% du groupe étudié, groupe qui, avant le déclenchement de la thérapie, était considéré résistant à toute forme de traitement.

Le docteur Bolling atteste que les essences florales, d’après les résultats, sont l’élément fondamental. En plus de démontrer des améliorations remarquables de l’état émotionnel, les patients sont devenus beaucoup plus réceptifs à d’autres formes de traitements qui, au préalable, étaient inefficaces.

Tout comme beaucoup de médecins, plusieurs professionnels de la santé ont découvert que les essences florales se marient bien avec les traitements spécifiques de leurs thérapies. Des physiciens en Chiropractie et en Ostéopathie utilisent les essences florales simultanément avec leurs techniques standardisées, et rapportent qu’utiliser les deux méthodes conjointement a des effets beaucoup plus bénéfiques, au niveau de la promotion de la santé, et substantiels, voir permanents, qu’en n’utilisant qu’un traitement isolé.

George Goodheart, D.C, le fondateur et développeur de la kinésiologie, dit utiliser les 38 essences florales du docteur Bach avec un succès remarquable. Il ajoute qu’il est témoin de l’apaisement procuré dans une variété de problèmes émotionnels et de problèmes physiques déclenchés par les émotions négatives. Il a noté à mainte reprises que les essences diluent les inquiétudes, l’anxiété et les attitudes négatives, souvent dans un lapse de temps remarquablement court, inspirant une attitude positive sur le chemin de la guérison.

Harold Whitcomb, M.D., utilise le biofeedback de l’électro Acuponcture (une méthode basée sur les mesures des propriétés électriques des points d’Acuponcture\Tsubos) pour déterminer les essences florales appropriées, particulièrement pour son programme de traitements sur les syndromes de la fatigue chronique. Il a découvert que les émotions profondément ancrées sont communes chez les gens souffrant du syndrome de fatigue chronique et que les remèdes à base de fleurs les aident à amener en surface leurs émotions pour leurs permettre de guérir.

Les essences florales peuvent aussi être utilisées comme auxiliaire ou accessoire à l’Acuponcture ainsi qu’avec la médecine chinoise traditionnelle. Alors que les traitements d’Acuponcture ouvrent les canaux énergétiques bloqués, l’énergie est libérée. Ainsi que les essences florales travaillent à re-balancer l’énergie émotionnelle négative, les deux formes de thérapies fonctionnent bien en symbiose, application éprouvée avec plusieurs milliers de patient du docteur Susan Lange, O.M.D.

Un homme de 40 ans souffrant d’asthme chronique depuis l’âge de 3 ans a consulté le docteur Lange. Le très long chemin de traitements de cet homme inclus de la Prednisone (une hormone stéroïde comportant les mêmes effets que la cortisone) et des pompes. Le docteur Lange a appris que les déclenchements initiaux des crises d’asthme coïncidaient avec les problèmes maritaux de ses parents. Ceux-ci se disputaient ouvertement à la maison, et la mère finie même par se suicider.

Le docteur Lange à mise en œuvre l’Acuponcture pour ouvrir les blocages dans la poitrine du patient et lui a prescrit un traitement florale utilisant l’essence de Fuschia, une fleur aborigène d’Amérique qui s’adresse à la répression d’émotions profondément enracinées telles la colère et le chagrin. Parce que l’homme cachait sa souffrance derrière un masque enjoué, le docteur y incorporât aussi les remèdes traditionnels Elm et Agrimony du docteur Bach.

Alors que l’énergie bloquée dans la poitrine du patient se dégageait, le docteur Lange traita le patient pour un blocage au niveau du plexus solaire et lui administrât l’essence florale du Tournesol pour les réticences de croissance. Finalement, le patient fut traité pour l’énergie refoulée dans les reins et prescrit les essences florales de Basilic et de la fleur Sticky Monkey, supplémentées de l’essence de Bach Rock Rose. Ces remèdes adressaient particulièrement ses sentiments sexuels refoulés et sa peur de l’intimité. En trois mois le patient put se débarrasser de tous ses médicaments et n’était plus atteint d’Asthme.

Lorsqu’elle s’occupe d’enfants, le docteur Lange traite les parents simultanément. Elle estime que les problèmes sont presque toujours interconnectés. Dans un cas, une mère souffrait de dépression post natale et avait trop de difficulté à faire le lien avec son enfant. Mariposa Lily, une essence florale aborigène d’Amérique, fut prescrite pour tous deux la mère et l’enfant pour les aider à recréer ce lien parent\enfant. L’enfant fut prescrit de surcroit l’essence d’Achillée Rose qui est utile pour ces personnes qui s’identifient aux émotions des autres. La santé émotionnelle de la mère et de l’enfant se rétablie formidablement ainsi que leur relation.

Julian Bernard, M.D., rapporte avoir traité une jeune fille de neuf ans qui souffrait de migraines chroniques et qui était très tendue, anxieuse et dépressive. Elle fut prescrite les essences florales de Gentian, Water Violet, Walnut et la formule d’urgence du docteur Bach. En quelques jours sa mère rapportait qu’elle avait distingué des améliorations extraordinaires chez sa fille, soulignant que sa fille était de son humeur joyeuse d’avant.

Dans un autre cas rapporté, un enfant de trois ans fut piqué à la gorge par une guêpe et devenu apeuré et hystérique, criant de douleur. Sa mère lui administrât immédiatement quelques gouttes de la formule d’urgence Tromos du docteur Bach et l’enfant redevint calme en un bref instant. Après avoir soutiré le dard de la piqûre, elle y appliqua la formule d’urgence Tromos en crème pour réduire la sensation de brûlure et l’inflammation. Le tout fut passé en quelques minutes.

Les Essences florales sont particulièrement bénéfiques pour aider à soulager les traumatismes aigues associés aux accidents, aux meurtrissures et aux blessures, ainsi qu’aux chagrins subits à la perte d’un être cher. Il est reconnu aussi que les essences florales peuvent être utilisées en tant que thérapie préventive, et ce, de façon formidablement efficace, et qu’en corrigeant les problèmes émotionnels sous jacents une personne puisse s’assurer que les dérèglements physiques ne se manifestent jamais.

Paul Guérin Ph.D Immunologie et longévité
www.elixirs-colibri.com
Elixirs Colibri
 
Messages: 2
Inscription: 19 Juil 2011, 19:22

Retourner vers Psychologie et Fleurs de Bach

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron