Rechercher une fiche conseil
par pathologie :

choisissez ...


ACTUALITES

L’EAU DE MER MÉTHODE QUINTON


René quinton, au tout début du XXème siècle, a eu quelques intuitions géniales concernant les constances physiques nécessaires à la vie biologique et animale terrestre. Une loi de constance de température, scientifiquement établie et une loi de constance aquatique. La loi de la constance thermique originelle explique que la Vie est apparue sur Terre à une température déterminée et que celle-ci se maintient constante malgré toutes les variations cosmiques. La loi de constance du milieu originel établit que le milieu marin est resté le milieu indispensable au développement des organismes vivants, des plus inférieurs, unicellulaires, aux plus évolués.

Ainsi, tous les vertébrés présentent, à une certaine période de leur vie embryonnaire, les cinq fentes branchiales et la corde dorsale caractéristique des poissons. Selon René Quinton, la Vie a toujours tendu à maintenir les cellules qui composent chaque organisme vivant dans un milieu ayant la composition de l’eau de mer telle qu’elle était à l’origine de la vie. Il illustra cette loi par l’énoncé suivant: “tout organisme vivant est un véritable aquarium marin où continuent à vivre, dans les conditions aquatiques des origines, les cellules qui le constituent.”

En effet, tous les sels minéraux et oligo-éléments contenus dans l’eau de mer, telle qu’elle était aux débuts de la vie sur terre, sont présents à une concentration similaire à celle que l’on retrouve dans le plasma humain. (Précisons toutefois que l’on a pas pu prouver une telle concentration de l’eau de mer aux origines de la vie. Son intuition n’est donc pas pour l’instant scientifiquement établie).

Ainsi, la composition minérale du plasma sanguin et du milieu intercellulaire des vertébrés évolués jusqu’à l’homme présente de grandes similitudes avec celles de l’eau de mer, telle qu’elle était, selon Mr Quinton, à l’origine de la vie

La composition de l’eau de mer a beaucoup changé au fil des temps. Aux premiers balbutiements de la vie sur la terre, la concentration en sels minéraux des océans était de 9 grammes par litre. Aujourd’hui, elle est en moyenne de 33 g/litre et atteint jusqu’à 330 g/litre dans la Mer Morte. L’augmentation de la concentration en sels minéraux dans les mers et les océans s’expliquerait par l’érosion et la formation des continents.

Suite à ses réflexions, René Quinton fut convaincu que l’eau de mer pouvait avoir des effets intéressants pour la santé des  humains. Mais pas n’importe quelle eau salée.

L’eau de mer a des propriétés uniques qu’on ne retrouve pas en préparant une solution colloïdale eau plus sel, pas plus qu’en asséchant l’eau de mer puis en la réhydratant. Il faut recueillir l’eau de mer, la purifier sans la dénaturer, la conserver et l’utiliser dans sa forme intégrale naturelle.

En la diluant pour l’amener à une solution isotonique de 9 g par litre, elle contient tous les minéraux et oligo-éléments nécessaires à la vie biologique des cellules. Sans la diluer, la concentration de l’eau de mer actuelle, dite hypertonique, est donc de 33 g  de sels minéraux. Mais les proportions de chaque minéral et oligo-élément présents dans cette eau de mer sont presque parfaitement identiques aux proportions du milieu interne du corps humain.

René Quinton prouva par l’expérience, sur des animaux puis des humains que son eau de mer isotonique et purifiée présentait une totale innocuité pour le corps humain et en plus aidait cet organisme à s’auto-guérir, à se revitaliser, à se détoxiner. L’eau de mer n’est pas un médicament miracle, mais elle peut, comme l’utilisait René Quinton dans des dispensaires médicaux, aider grandement à traiter sans risques, à des coûts pour la santé minimes, de graves pathologies digestives, infectieuses, inflammatoires. La méthode Quinton parmi d’autres. Elle  pourrait rendre de grands services dans les centres de transfusion sanguine… Par contre M. Quinton utilisait cette eau de mer en perfusion, à des doses très élevées. Ce qui hélas n’est plus possible aujourd’hui, ses travaux ayant été rayés des recherches officielles. Pour quelles raisons, surtout un manque de rentabilité semble-t-il. Car l’eau de mer purifiée ne présente aucun intérêt financier. On la trouve facilement et son traitement est peu onéreux. De plus la méthode Quinton est une méthode globale, holistique, qui n’est pas un traitement ciblé et symptomatique. La recherche médicale a depuis longtemps choisi une voie unique, le médicament ciblé sur le symptôme. Les recherches de traitements dits de « terrain » ont été systématiquement méprisées et écartées.

Donc à l’heure actuelle, on propose encore de l’eau de mer méthode Quinton mais uniquement en solution buvable. Il est certain que l’absorption par voie buccale d’eau de mer n’a pas le même intérêt, ni les mêmes effets dans l’organisme que son injection intraveineuse ou tissulaire. Il faudra toutefois s’en contenter en attendant qu’un jour le monde scientifique s’ouvre enfin à des thérapies holistiques et reprenne les travaux de grands anciens.

L’eau de mer méthode Quinton ou plasma marin contient donc tous les minéraux et oligo-éléments nécessaires à la vie ( 92 connus).  Et dans les proportions idéales, puisqu'identisue à celles du plasma sanguin !  C’est donc un complément alimentaire parfait pour reminéraliser, revitaliser, désacidifier un organisme affaibli. On pourra utiliser du Quinton hypertonique, plus riche en sels minéraux que la version isotonique. L’absorption buccale va de toutes manières diluer l’eau de mer dans l’estomac et les sucs digestifs. La perfusion, elle, demandant évidemment de respecter la dilution physiologique. Suivant l’age et la sensibilité de la personne, on pourra bien sûr diluer ou prendre des petites doses de Plasma Quinton.

Mais l’intérêt de l’eau de mer purifiée étant sa concentration idéale en minéraux et oligo-éléments, le choix d’eau de mer hypertonique, donc dans sa concentration marine actuelle, 33 g par litre, s’avère être la solution la plus judicieuse. Sauf pour des personnes très sensibles ou fragiles qui préfèreront utiliser la solution isotonique, plus douce.

 

On fera des cures de 20 jours, en périodes de fatigue, fatigues saisonnières, suite d’opérations, convalescence, activité sportive ou intellectuelle intense… On commencera par des petites doses en augmentant progressivement.

La quantité importante de sodium, dans l’eau de mer, n’est pas un problème, sauf en cas de maladie rénale grave, d’hypertension importante ou de régime sans sel.

 

La vie vient de la mer, il est plus que temps de s’en souvenir et la respecter, dans son intégrité, arrêter de la souiller comme d’ailleurs nous souillons notre corps en mangeant n’importe quoi, n’importe comment. Prendre soin de son corps, c’est prendre soin de la nature, nature dont notre corps fait partie… C’est une infime partie de la mer qui baigne les cellules composant notre corps !









Se connecter automatiquement
Mot de passe oublié ? Cliquez ici
Inscrivez-vous !
Suivez nous sur facebook :
Inscrivez-vous dès maintenant à notre NEWSLETTER







Accueil | Actualités | Fiches conseils | Dossiers | La cuisine santé de Valentine | Bilan de santé | Forum | Glossaire | Annuaire | Index | Contact | Mentions légales | réalisé par Amenothes Conception

Les informations pour un meilleur bien-être relatives à l'usage des plantes médicinales, des compléments alimentaires, des conseils d’hygiène mentionnées sur ce site sont délivrées à titre informatif et ne sauraient en aucun cas se substituer aux diagnostics et aux ordonnances délivrés par les médecins qui sont les seuls habilités à délivrer diagnostics et traitements médicaux thérapeutiques. Santeonaturel.com décline toutes responsabilités en cas d'accident, de lésion ou de préjudice subi par quiconque pratiquerait une automédication ou l’arrêt d’un traitement médical sur la base des informations contenues dans ce site.